Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume de mon ami poète Pierre Bernard continue sa course sur le papier, elle écrit maintenant sur internet.  Merci Pierre de nous partager ta vision sur ce qu'est la mort pour toi. Son texte porte la mention "Psaume 7" 

***

 

Ô Mort ! Tu parais être l’opposé de la vie

Car tu nous plonges tous dans une grande inertie.

Notre corps a cessé de produire sa chaleur

Et toutes nos facultés nous ont quittés sur l’heure.

 

Toi, tu es au service de Dieu, notre Seigneur

Et tu lui obéis faisant fi du malheur !...

Ou alors, on se trompe et tu n’existes pas !...

Tu serais une porte qui se nomme Trépas

 

Et par laquelle notre âme toute seule peut passer,

La délivrant ainsi de ce corps étranger,

Corruptible et banni du Royaume de Dieu.

Ô Mort ! tu es passage dans un autre milieu

 

Permettant à notre âme de quitter le terrestre

Pour se rendre telle quelle dans le Royaume céleste.

C’est là qu’elle rencontre son divin Créateur

Qui lui a préparé sa nouvelle demeure.

 

Ô Mort ! Tu donnes accès à la grande Lumière

Et à l’Amour unique, imparfait sur la terre.

C’est Dieu, souverainement, qui a tout défini

Nous permettant d’aller rejoindre Jésus-Christ !

*******************

 

La plume de mon ami poète Pierre Bernard continue de nous partager sa vision sur ce qu'est la mort pour loi. Son texte manuscrit porte la mention "Psaume 8" 

 

Prière de ceux qui restent après le grand départ 

 

Oh ! Destin si cruel, enlevant l’être cher,

Détruisant notre vie, que fais-tu sur la terre ?

Tu arraches l’enfant, une sœur, une cousine,

Le sang de notre sang, l’innocence enfantine !

 

Ô Seigneur Dieu pourquoi, pourquoi permettre ça ?

Qu’avons-nous fait de mal pour mériter cela ?

De partout on nous dit que tu as tes raisons ;

Nous n’en avons que faire et vient la rébellion !

 

Pourquoi donc tout ce mal brise-t-il le bonheur ?

Abattus et ruinés, coule un torrent de pleurs !

Oh ! Que nos larmes puissent les conduire jusqu’au ciel

Pour reposer en paix dans tes bras paternels,

 

Nous pourrons espérer nous revoir tous un jour,

Dans ta demeure sainte, bercés par ton Amour.

Éternel,  tu existes ! Toi seul peux consoler,

Ô Seigneur, viens toucher nos cœurs désespérés !

 

***

Tag(s) : #La mort a frappé

Partager cet article

Repost 0