Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par frère jacques

Méditation de L.Flémal 

L’espérance, source d’énergie renouvelable.

Textes bibliques : Esaïe 40 : 25-31.

 

Ceux qui comptent sur l’Eternel renouvellent leurs forces….

 

L’espérance, thème de cette méditation de l’Avent qui annonce Noël ou l’espérance d’un salut incarnée en Jésus. L’espérance, Voltaire en a parlé ainsi : Un jour tout sera bien, voilà notre espérance ; Tout est bien aujourd'hui, voilà l'illusion1. N’exprimait-il pas ce que beaucoup pensent de l’espérance : l’attente d’un meilleur que le présent.

 

Car en général on n’espère pas le pire… on le craint. L’espérance se porte toujours sur quelque chose de mieux dans un avenir le plus proche possible. On espère une amélioration de sa santé, une solution à des problèmes, une réussite de ses entreprises, une réponse à ses questions, l’accomplissement d’une promesse, etc. L’espoir fait vivre !

 

La bible est porteuse d’espérance, invite à l’espérance. Ainsi le Psaume 25 qui invite à se tourner vers l’Eternel car aucun de ceux qui espèrent en lui ne sera couvert de honte. La bible offre plus particulièrement une espérance à une humanité perdue en révélant comment Dieu, par amour, propose de la sauver grâce aux mérites du Christ par sa mort expiatoire et dont la venue au monde est fêtée à Noël.

 

Ceux qui comptent sur l’Eternel ou qui espèrent en l’Eternel renouvellent leurs forces.

 

C’est une affirmation qui donne envie ! Une espérance non seulement pour les vieillissants dont les forces sont amoindries naturellement mais pour tous ceux, à tout âge, que la vie a fatigué physiquement, psychologiquement, spirituellement, ceux qui portent de lourds fardeaux, ceux que les soucis écrasent. L’espérance d’un renouvellement, d’une énergie renouvelable quand on est au bout du rouleau…

 

Dans ce chapitre 40 du livre d’Esaïe, c’est l’espérance annoncée pour la consolation d’un peuple qui a payé par un exil le salaire de toutes ses infidélités. Un peuple qui pensait que sa situation avait échappé à l’Eternel, que son droit était passé inaperçu de son Dieu, qui croyait être définitivement ignoré de Dieu. Douloureux désespoir que de se sentir abandonné de Dieu, livré à son triste sort.

 

Sentiment d’abandon qui venait de la pensée d’un Dieu trop puissant, trop grand, trop hors normes pour encore s’intéresser au sort de son peuple. Un Dieu dont sa création de l’univers révèle un pouvoir si grand, une force si puissante pour avoir ordonné les corps célestes et les appeler par leur nom. A se demander si un tel Dieu pouvait encore se soucier de son peuple.

 

Pourquoi dis-tu que ta situation échappe à l’Eternel ? Genre de questions qu’on peut parfois se poser : Pourquoi dis-tu que tu es trop insignifiant, trop mauvais, trop fautif, trop médiocre, trop inintéressant pour que Dieu se soucie de toi, pour espérer une consolation et un renouvellement de sa part ?

 

A qui comparons-nous Dieu pour penser ainsi ? Quelle est donc cette représentation de Dieu qui nous ignore, nous rejette, nous abandonne à cause de nos défauts, pour croire que nous n’avons pas d’importance à ses yeux à cause de notre petitesse, de notre médiocrité ?

 

En fait cette déduction que Dieu serait trop grand pour encore s’occuper de son peuple hier et aujourd’hui, est fausse. C’est du contraire qu’Esaïe voulait convaincre le peuple :puisque le pouvoir de Dieu est si grand pour ordonner les astres, comment peux-tu penser que ta situation lui échappe ? Il est trop puissant pour te faire défaut, au contraire.

 

Un de nos cantiques rappelle cette vérité : quand à travers l’espace, il guide astres et vents, ne crois-tu pas qu’il trace la route à ses enfants ? Consens à lui remettre le poids de ton souci, il règne, il est le maître maintenant et ici2.

 

Un tel Dieu ne peut pas faire défaut à ceux qui espèrent en lui! Il n’existe pas de situations ou de circonstances qui lui échapperaient, qui le dépasseraient.

 

Ceux qui comptent sur l’Eternel renouvellent leurs forces….

 

Quel potentiel pour notre fragilité ! Beaucoup seraient heureux de bénéficier d’un tel renouvellement de leurs forces qu’ils cherchent là où ils peuvent comme dans des techniques de relaxation ou en ingurgitant toutes les vitamines prometteuses d’énergie. L’espérance d’une énergie renouvelable est un marché porteur et lucratif.

 

L’énergie renouvelable que Dieu offre est gratuite : il donne la force à celui qui est fatigué et multiplie les ressources de celui qui est à bout. Dieu donne et multiplie. Jésus n’a-t-il pas dit : venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous soulagerai ? Mt 11 :28.

 

Et pourtant combien ne sont-ils pas fatigués, à bout de force, dépressifs ? Combien ne se plaignent-ils pas de soucis trop lourds à porter ? Que font-ils de l’offre de Dieu d’un renouvellement d’énergie, d’une multiplication de ressources ?

 

Qu’est-ce que je fais quand la lassitude m’envahit, quand la force me manque pour entreprendre et espérer ? Où vais-je puiser les forces qui me font défaut ? Est-ce que je compte sur le Seigneur ou est-ce que j’attends que çà revienne tout seul ?

 

Ce que Dieu nous propose est de compter sur lui pour ne pas nous épuiser en comptant seulement sur nos capacités. En échange de cette confiance en lui, il renouvelle nos forces que nous avons épuisées en voulant tout assumer par nous-mêmes.

 

Ceux qui comptent sur l’Eternel renouvellent leurs forces….

 

L’espérance qui se fonde sur Celui qui est venu chercher et sauver ce qui est perdu, le Christ mort et ressuscité, est source d’énergie renouvelable et durable! A consommer sans modération… Que ce temps de l’Avent nous le rappelle !

 

Amen.

1 Poème sur le désastre de Lisbonne.

2 ARC 616 Confie à Dieu ta route.

Commenter cet article