Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par frère jacques

Pour un physicien un courant électrique passant entre deux cœurs.

Pour un comédien une pièce difficile à jouer, oscillant entre drame et tragédie, et pouvant tourner à la comédie.

Un spécialiste de la psychologie des sentiments a défini l’amour comme "une valorisation extrême de l’être aimé et une subordination de toutes choses à son bien" (E. de Greff).

D’autres y voient "une recherche de communion, inspirée par la bienveillance et le plaisir, tendant au don réciproque de l’un à l’autre en vue de la réalisation d’objectifs communs" (Th. Haring: Calwer Bibellexikon).

P. de Benoit disait plus simplement: aimer c’est penser à …

Toutes ces définitions-et bien d’autres-sont vraies. 

***

Les dictionnaires distinguent entre des penchants dictés par la nature (amour maternel, sexuel) et des affections plus désintéressées (amour de Dieu, de la patrie).

 La Bible ne semble pas faire de telles distinctions puisque la plupart des mots qu’elle utilise peuvent se rapporter aux différents domaines, à l’amour de Dieu comme à celui des hommes.

***

L’Ancien Testament (ou Ancienne Alliance) a 8 mots ou famille de mots pour exprimer les différentes nuances de l’amour: les plus courants sont " ahabh "qui se dit pour

  • aimer une nourriture (Genèse 27.4)

  • aimer la sagesse (Proverbes 4.6)

  • aimer le sommeil (Proverbes 20.13)

  • aimer l’agriculture (2 Chroniques 26.10)

  • aimer les biens (Amos 5.15)

  • aussi bien que des personnes et Dieu.

Le mot correspondant " ahabhah "est employé une trentaine de fois, surtout pour l’amour humain, parfois aussi pour celui de Dieu  (Esaie 63.9; Jérémie 31.3; Sophonie 3:17)

" Hesed " (traduit souvent par miséricorde) est l’amour constant, la bienveillance divine dans le cadre de l’alliance avec Israël;

" do " se rapporte essentiellement au désir sexuel de l’homme. (Sophonie 1.13, 14, 16; 2.3) C’est le seul qui ne soit jamais utilisé pour l’amour de Dieu. Dans ces différents aspects, l’Ecriture souligne autant le côté affectif (penchant, sentiments) que le côté juridique. (fidélité, engagement)

***

L’AncienTestament met au premier plan l’amour de Dieu pour nous :

c’est par amour qu’il a choisi Israël. (Deutéronome 7.6-8; Jérémie 12.7-9)

(°) qu’Il intervient pour eux dans l’histoire (Deutéronome 4.37; Jérémie 31.3; Osée 3.1; 11.7-9)

(°) qu’Il les sauve et pardonne leurs péchés (Deutéronome 23.6 ; Psaume 86.5; Esaïe 43.25)

(°) comme un père aimant. (Deutéronome 8.5; Osée 11.4)

"Je vous aime" est le refrain qui retentit à travers tout l’A.T. jusqu’au dernier prophète. (Malachie 1.2)

 

De cet amour de Dieu découle notre amour pour lui (Deutéronome 6.5; 10.12; Psaume 18.2)

(°) pour son sanctuaire. (Psaume 26.8)

(°) pour sa loi   (Psaume 119.97) C’est pourquoi "aimer Dieu" est souvent lié à "garder ses commandements" (Exode 20.6 Deutéronome 5.10; 7.9; Néhémie 1.5)

(*) pour le servir (Deutéronome 10.12; 11.13; Esaïe 56.6)

(*) pour marcher dans ses voies (Deutéronome 11.22; 19.9; Josué 22:5)

(*) pour haïr le mal (Psaume 97.10)

 

L’amour de Dieu implique l’obéissance, le respect et la fidélité.

C'est ainsi qu'Israël doit être pour tous les peuples :

(°) Un témoignage de l’amour de Dieu. (Genèse 12.3; Deutéronome 33.3; Esaïe 42.6)

(°) Celui qui expérimente cet amour de Dieu (Deutéronome 5.10)

(°) qui lui assure la paix intérieure. (Psaume 119.165)

(°) et le protège (Psaume 145.20)

(°) éprouve aussi le besoin de témoigner de l’amour à son prochain. (Lévitique 19.18, 34)

 

 L’Ancien Testament parle de différentes formes de l’amour réciproque:

 1. L’amour entre l’homme et la femme (Genèse 29.20) qui illustre celui de Dieu pour son peuple. (Ezechiel 16.1 ; Ephésiens 5.22)

 2. L’amitié entre des hommes (1Samuel 18.3; 2 Sa 1.26) (Amitié)

 3. L’amour paternel et maternel - qui sait aussi agir avec sévérité pour le bien de l’enfant Proverbes 13.24; Hebreux 12.5-11

 4. L’amour du prochain, qui concerne d’abord le compatriote (Lévitique 19.18; Deutéronome 22.1-4 mais doit s’étendre aussi à l’étranger (Lévitique 19.34) et même à l’ennemi Exode (23.4; Proverbes25.21) dont il faut ramener le bétail égaré. (Exode 23.4-5)

"Tu aimeras ton prochain comme toi-même" (Lévitique 19.18) résume les différents commandements qui, en partie, expliquent ce qu’un tel amour implique.

 

Le Nouveau Testament utilise deux groupes de mots pour l’amour : philia et agapê. Eros qui caractérise l’aspect passionnel n’est pas employé. Philia, phileô se disent pour un sentiment d’amitié très fort, s’exprimant éventuellement par des gestes d’affection (Luc 7.38, 45; 15.20; 22.47; Actes 20.38)

  • Ils sont utilisés pour l’amour entre parents et enfants Matthieu 10.37

  • comme l'amour de Dieu-Père pour Son Fils-Jésus. (Jean 5.20)

Dans Jean. 21.15b, 16b et 17, Jésus l’oppose à agapaô: il demande à Pierre s’il l’aime (agapaô), celui-ci lui répond: "Oui, je t’aime" (phileô = j’ai de l’amitié pour toi, n’osant pas utiliser agapaô après son reniement).

La troisième fois, Jésus utilise lui-même phileô. On peut traduire le v. 17: "Pierre fut peiné de ce que, cette troisième fois, il lui ait demandé: "Es-tu mon ami?" (doutant même de ses sentiments pour lui).

A remarquer toutefois, que certains hellénistes plaident pour une synonymie totale des deux termes et ne voient dans leur alternance qu’un procédé stylistique.

  • Agapê et agapaô sont peu utilisés dans le grec profane, mais très souvent dans le Nouveau Testament. Ils se rapportent davantage à la sphère spirituelle et morale; l’amour agapê dépend plus de la volonté que du sentiment.

  • Il caractérise l’amour de Dieu pour l’homme (Jean 3.16; Romains 5.8)

  • et celui qui en découle des hommes entre eux (Matthieu 22.39)

  • l'amour même pour des ennemis (Matthieu 5.44)

  • parfois il s’applique aussi à l’amour égaré pour les honneurs (Luc 11.43; Jean 12.43)

  • l'amour du monde (2Timotée 4.10; 1 Jean 2.15)

  • l'amour de l’argent. (Matthieu 6.24; 2Pierre 2.15)

  • en un mot : pour les ténèbres (les choses cachées) (Jean 3.19)

Dieu est amour. 1 Jean 4.8, 16

Son amour nous fait comprendre pourquoi il a créé le monde et les hommes: il voulait étendre à d’autres êtres le bonheur dont il jouissait dans ses relations avec son Fils. (Marc 12.6; Jean 15.9)

 

L’amour de Dieu est aussi à l’origine de sa volonté de nous sauver. (1Timothée 2.4 C’est pourquoi il "a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par lui". (1 Jean1: 4.9)

Ce Fils a témoigné de bien des manières son amour aux hommes (Matthieu 9.9; Marc 10.21; Luc 15.2; Jean 11.3, 36; 13.1)

Il a mis le sceau à cet amour en mourant pour eux sur la croix (Romains 5.6-8) afin de les racheter du mal. (Marc10.45)

Par cette mort, nous sommes réconciliés avec Dieu. (Romains 5.9-11; Ephésiens 2.4-6)

 

Celui qui croit dans l’amour du Père et du Fils reçoit le pardon de ses péchés et devient capable d’aimer à son tour (Romains 8.37; 1Thessaloniciens 3.6; Galates 5.6)

par l’Esprit de Dieu qu’il a reçu. (Romains 15.30; Galates 5.22)

Il aime Dieu (Romains 5.5) c-à-d. il veut lui obéir et le servir (Matthieu 22.37; Marc 12.30, 33; Luc 10.27; Romains 13.8; 1Jean 4.20; 5.3;  2 Jean 6)

A présent, il s’agit pour lui de demeurer dans cet amour (Jean 15.9-10) sa relation avec Dieu en dépend. (2 Pierre 1.7-8; 1 Jean 4.7-8; Apocalypse 2.4)

Il peut aussi aimer le prochain.

Cet amour est un critère de sa relation avec Dieu (1 Jean 3.10, 14; 4.20-21)

 

Celui qui aime Dieu

est reconnu par lui (comme son enfant) (1Corinthiens 8.3)

Toutes choses concourent à son bien véritable et durable. (Romains 8.28) Même dans les épreuves, le chrétien reconnaît la main aimante de son Père. (Hébreux 12.6; Apocalypse 3.19)

 

L’amour que Dieu nous a témoigné

nous pousse aussi à faire connaître cet amour à d’autres. (2 Corinthiens 5.14-21)

Son amour rend notre foi agissante (Galates 5.6)

Il est la pierre de touche de tout service pour Dieu (1Corinthiens 13.1-7)

Les dons les plus importants sont ceux par lesquels nous pouvons le mieux témoigner notre amour à nos frères.

Cet amour amène le disciple à suivre le Maître jusqu’au sacrifice (Matthieu 20.23; Marc 10.39; Jean 21.18 19; Ephésiens 5.2; 1 Jean 3.16)

Il est la marque du chrétien et de l’Eglise (Jean13.34) où les uns servent les autres (Marc 10.43) toujours davantage. (2 Thessaloniciens 1.3; Philippiens 1.9)

Il constitue l’accomplissement de tout ce que la loi demande.(Romains 13.10)

L’exhortation à l’amour est celle qui revient le plus souvent dans les Epitres. (Philippiens 2.2; Colociens 3.14; Hebreux 10.24; 13.1; 1Pierre 1.22; 2.17; 4.8; 1Jean 4.7)

 

Cet amour transforme de l’intérieur toutes les relations sociales :

(°) dans le couple (Ephésiens 5.22-33; Colociens 3.18; 1Pierre 3.1, 7)

(°) entre parents et enfants (Ephésiens 6.1-4; Colociens 3.20)

(°) patrons et employés.(Ephésiens 6.5-9; Colociens 3.22-4.1; 1 Pierre 2.18-21)

 

L’amour ne périt jamais (1Corinthiens 13.8-13) il est un élément constitutif du monde à venir dont il nous donne un avant-goût.

 

Et maintenant l'amour c'est quoi pour toi ?

Un cadeau que Dieu dépose dans ton coeur pour le transformer et te sauver ? Quelles découvertes y as-tu faites ? Tu peux commenter cet article si tu le souhaites. Bienvenue.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article