Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par frère jacques

Pierre Bernard nous révèle une nouvelle incroyable...

 

À chaque fête de Pâque, le gouverneur graciait

Un prisonnier ; celui que la foule demandait.

Or, à ce moment-là, un fameux prisonnier

Appelé Barabbas était incarcéré.

À la foule amassée, Pilate lance ce défit :

Lequel relâcherai-je ? Décidez aujourd’hui !

Le nommé Barabbas ou Jésus le Messie ?

Il s’était rendu compte, aucun doute là-dessus,

Que c’était par envie qu’ils livraient ce Jésus.

Le gouverneur se lave les mains, et se débarrasse d'un prisonnier encombrant...

La femme de Pilate, pendant qu’il présidait,

Lui fit alors transmettre un message qui disait :

De l’affaire de ce juste, ne viens pas te mêler

Car durant cette nuit, j’en ai beaucoup rêvé,

Des rêves affreux sur lui et j’en suis tourmentée.

 

Alors les chefs des Juifs ainsi que les anciens

Persuadèrent la foule avec beaucoup d’entrain

D’exiger pour Jésus mort et exécution,

De scander Barabbas pour sa libération.

 

Le gouverneur leur dit : lequel dois-je relâcher ?

Ils crièrent Barabbas comme c’était réclamé !

Mais, dit le gouverneur, que faire de ce détenu,

Ce soi-disant Messie qui s’appelle Jésus ?

Crucifie-le, Pilate, ont-ils tous répondu !

 

Mais quel mal a-t-il fait dit-il embarrassé ?

Il faut le crucifier se mirent-ils à crier !

 

Quand Pilate comprit que ce vote était vain,

Parce que l’excitation de la foule augmentait,

Il demanda de l’eau pour se laver les mains

En disant devant tous : vous en êtes témoins,

Je ne prendrai aucune responsabilité

Dans la mort de cet homme car, pour moi, il est droit !

Le gouverneur se lave les mains, et se débarrasse d'un prisonnier encombrant...

Commenter cet article