Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par frère jacques

La passion de Jésus-Christ (5 ème partie)

Pierre Bernard nous fait vivre l'arrivée du traître, et une oreille coupée,

Réveillez-vous ! celui qui me livre, le voici !

Il n’avait pas fini de parler quand Judas,

L’un des Douze, survint suivi de scélérats.

Ils étaient tous armés de gourdins et d’épées.

Par les chefs et anciens, cette troupe fut envoyée.

 

Le traître avait convenu le signal qui suit :

Celui que j’embrasserai, saisissez-vous de lui !

Il alla vers Jésus, afin de l’aborder.

Bonsoir Maître, fit-il, en venant l’embrasser !

Mon ami, dit Jésus, fais ce que tu dois faire !

 

Alors les gens armés, vers Jésus, s’avancèrent,

Ils mirent la main sur lui et puis ils l’emmenèrent.

L’un de ses compagnons dégaina une épée,

Frappa le serviteur dont l’oreille fut coupée.

                                                                          

Remets donc à sa place, dit Jésus, ton épée ;

Ceux qui s’en serviront périront  par l’épée.

Oublies-tu que je peux appeler mon Père, toujours ?

Et douze légions d’anges viendraient à mon secours.

 

Comment s’accompliraient alors les prédictions

Qui annoncent que tout doit aller de cette façon ?

Jésus dit à la troupe : vous êtes venus armés

D’épées et de gourdins vous emparer de moi.

 

Suis-je pour vous un bandit, brigand de grands chemins ?

J’étais avec vous tous dans le temple, chaque matin

Et, prenant la parole, je vous ai enseigné

Mais vous n’avez jamais rien tenté contre moi !

 

 
Pierre Bernard nous fait vivre l'arrivée du traître, et une oreille coupée,

Tout devait arriver pour que soit accompli

Tout ce que les prophètes, jadis, avaient écrit.

Alors tous les disciples, ensemble, se sont enfuis.

Chez Caïphe, le grand-prêtre, Jésus fut emmené.

Les scribes et les anciens s’y étaient rassemblés.

Prudemment, Pierre suivit la troupe jusqu’au palais.

Dans la cour intérieure, comme les gens s’asseyaient,

Il voulut voir comment tout cela finirait.

Commenter cet article