Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte de la passion de Jésus-Christ (2ème partie)

 

LE REPAS

 

Allez donc chez un tel et parlez-lui ainsi : 

Nous sommes venus chez toi et le Maître te dit :

Voici, mon temps est proche, mon heure est arrivée

Et c’est dans ta maison que je veux célébrer,

Avec tous mes disciples, la fête cette année.

 

Ceux-ci se conformèrent aux ordres de Jésus,

Conçurent pour le repas l’entièreté du menu.

Le soir venu, à table, là, Jésus leur parla :

Les disciples l’écoutèrent en mangeant le repas.

Vraiment, l’un d’entre vous bientôt me livrera !

 

Pierre Bernard nous invite à nous mettre à table...

L’un à la suite de l’autre, les disciples consternés

Vinrent auprès de Jésus en vue de demander :

Est-ce moi, ô Seigneur, qui ira te livrer ?

Celui qui, avec moi, a mis la main au plat,

Répondit le Seigneur, c’est lui qui trahira !

 

Le Fils de l’homme s’en va comme on l’avait prédit,

Mais malheur à celui par qui il est livré !

Il aurait mieux valu, c’est moi qui vous le dis,

Qu’il ne soit jamais né et ne soit pas ici !

Judas, qui le livrait, à son tour demanda :

Ce n’est pourtant pas moi, ô rabbi, n’est-ce pas ?

Tu le dis de toi-même ! Et Judas s’en alla !

 

C’est au cours du repas que Jésus prit du pain.

Il demanda à Dieu de vouloir le bénir.

Puis il le partagea, le donna de ses mains

Aux disciples, ensuite, il se mit à leur dire :

Prenez, mangez ce pain car ceci est mon corps !

 

Ensuite, il prit une coupe et il remercia Dieu

Puis il la leur donna en leur disant encore :

Buvez tous à cette coupe car ceci est mon sang !

 

C’est l’alliance nouvelle qui est scellée par Dieu.

Ce sang sera versé pour que tous les péchés

D’un très grand nombre d’hommes puissent être pardonnés.

 

Et Jésus déclara : à partir de maintenant

Je ne boirai donc plus, ici-bas sur la terre

De ce fruit de la vigne jusqu’au jour où, mes frères,

Nous boirons du nouveau au Royaume de mon Père !

***

Après avoir mangé, des psaumes furent chantés.

Ensuite ils se rendirent au Mont des Oliviers.

Il leur dit : cette nuit des choses vont arriver

Qui vous scandaliseront ; vous serez ébranlés !

Il est écrit : à mort, je frapperai le berger,

Les brebis du troupeau seront toutes dispersées.

 

 

Pierre Bernard nous invite à nous mettre à table...
Tag(s) : #Passion 2016

Partager cet article

Repost 0