Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par frère jacques

Jésus priait un jour en un certain lieu. Lorsqu’il eut achevé, un de ses disciples lui dit : "Seigneur enseigne-nous à prier, comme Jean l’a enseigné à ses disciples.

 

Jésus est un pratiquant de la prière. Elle est pour lui, comme la respiration de son être qui s'élève vers Dieu son Père.  Comme tout Juif pieux qui se respecte, il prie trois fois par jour. 

 

Combien de fois, toi qui nous as rejoint sur internet pries-tu en une journée ? Ou, si tu préfères, combien de fois adresses-tu la parole à Dieu ?  Peut-être, comme beaucoup de nos contemporains tu ne sais pas comment t'adresser à lui ; tu ne sais pas – ou ne sais plus – prier ?

 

 Rassures-toi – les disciples de Jésus ont aussi connu la même difficulté.  Désirant surmonter cet obstacle ils sont allés demander l'aide de Jésus.

 

"Enseigne-nous à prier" lui dirent-ils.

La prière serait-elle donc quelque chose qui s’apprend ? Le cœur léger allons ensemble à cette école de la prière que Jésus ouvre, en cette soirée à chacun de nous.

 

Nous lisons un extrait du chapitre 11 de l’Évangile de Saint Luc. Jésus dit à ses disciples : "Quand vous priez, dites : Père, fais connaître à tous qui tu es, fais venir ton Règne, donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour, pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous, et ne nous conduis pas dans la tentation."

 

Jésus leur dit encore : "Si l'un de vous a un ami et qu'il aille le trouver au milieu de la nuit pour lui dire :  Mon ami, prête-moi trois pains, parce qu'un de mes amis m'est arrivé de voyage et je n'ai rien à lui offrir, et si l'autre, de l'intérieur, lui répond : Ne m'ennuie pas !

 

Maintenant la porte est fermée ; mes enfants et moi nous sommes couchés ; je ne puis me lever pour te donner du pain, pour lui en donner parce qu'il est son ami, eh bien, parce que l'autre est sans scrupule il se lèvera pour lui donner tout ce qu'il lui faut

 

"Eh bien, moi je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit, qui cherche trouve, et on ouvre à celui qui frappe. Quel père parmi vous, si son fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent au lieu de poisson. Ou encore s'il demande un oeuf, lui donnera-t-il un scorpion ?

Si donc vous, qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui le lui demandent."

 

"Enseigne-nous à prier" ont demandé les disciples à Jésus.

 

Et voici comment Jésus a commencé son enseignement. " Quand vous priez dites :  Notre Père qui est aux cieux." Cette première parole de Jésus vient nous dire que la prière a pour fondement l’assurance de l’existence de Dieu.

 

La prière nous révèle qu'il y a un Père, et qu’il s’appelle Dieu. Elle nous oriente vers Lui. Elle conduit le croyant et l’Église dans la direction de Dieu. Lorsque nous disons :  "Notre Père" ces paroles n'ont aucun sens si nous n'acceptons pas de nous reconnaître comme des fils et des filles de ce Dieu Père. En nous réunissant autour du Père, - de notre Père, - la prière crée une unité au cœur même de la famille : celle d'un Père avec ses enfants.

 

Cet enseignement de Jésus sur la prière, nous conduit à voir et à reconnaître quelles sont les priorités et les intérêts divins. D’abord Dieu voudrait se faire connaître à tout être humain.

 

Le drame, c’est que beaucoup d’êtres humains ne veulent pas le connaître, ou ne veulent rien avoir à faire avec Lui. Ne faudrait-il que chacun se débarrasse de ses idées préconçues sur Dieu ou des images caricaturales que le christianisme a parfois fait naître sur le "Dieu"

 

Dans l’enseignement que Jésus donne à ses apôtres sur la prière, il leur propose de demander que le règne de Dieu vienne. En effet, le désir de Dieu est de conduire cette humanité vers une plénitude de bonheur. Encore faut-il que notre désir rejoigne son désir ; que nous acceptions volontairement son règne qu'il voudrait installer sur ce monde.  Dieu se propose de nous aider, de nous accompagner et de nous faire vivre dans son royaume.

 

Sommes-nous prêts à vivre sous sa royauté ? Est-ce là notre attente aux côtés de Dieu ?

 

Ce qui frappe le lecteur de l’Evangile, c’est de voir que la prière qu’il enseigne vient rejoindre les aspirations des hommes, leur attente et leur l’espérance.

 

D’abord celle du pain quotidien, puis le moyen d’être déchargé du fardeau de la culpabilité de son péché. "Père, donne-nous notre pain quotidien. Pardonne-nous nos péchés"

 

Écoutons la prière du sage dans le livre des Proverbes, à propos du pain quotidien (Proverbes 30:8-9) « Ne me donne ni pauvreté, ni richesse, accorde-moi le pain qui m’est nécessaire c’est-à-dire ma ration quotidienne de peur que dans l’abondance,  je ne te renie et ne dise : Qui est l’Éternel ? Ou que, dans la pauvreté je ne dérobe et ne m'attaque au nom de mon Dieu. » 

 

Après notre demande du pain de tous les jours, Jésus nous invite à ne pas oublier que c’est sur le pardon que repose l’union de notre âme avec Dieu. L’enseignement de Jésus fait de la prière le moyen de nous déchargé du fardeau de la culpabilité de notre péché. 

 

Notre prière devient confession et nous entraîne aussi vers le pardon à donner à ceux qui ont des torts envers nous.

 

La prière nous fait passer tout naturellement des péchés à effacer, aux péchés à remettre mais encore aux péchés à éviter. Et pour cela elle demande à Dieu de ne pas nous laisser succomber à la tentation. La prière nous place donc devant l’avenir. Heureux ceux et celles qui sauront chercher leur secours dans le Seigneur.

 

Dieu nous offre notre nourriture, notre pardon, notre délivrance. Il ne nous offre que des bonnes choses. Allons à lui dans la prière, et réjouissons-nous de ce que Dieu est attentif à toutes nos prières.

 

Méditation rédigée par L'Equipe "Une Voix et Une Espérance"

Commenter cet article