Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par frère jacques

Il fait déjà nuit le 15 août à Tudun Wada, lorsque des musulmans font irruption au domicile de Baba Kale, un chrétien de 62 ans, et le tuent. En entendant le coup de feu, son fils Micah accourt. Il pousse un cri d’effroi. Les assaillants se retournent et l’abattent. Micah avait 20 ans.

 

      La volonté farouche de se débarrasser des chrétiens

Ce qui est arrivé à Tudun Wada, dans l’État de Kano, est fréquent pour les chrétiens du Nord-Nigéria. Meurtres, enlèvements, destructions, discriminations, faim… tout est mis en œuvre pour qu’ils fuient la région. Les huit églises de Tudun Wada ont été détruites en 2010. Depuis, tous les efforts de reconstruction ont été réduits à néant par des actes de vandalisme, sous l’indifférence tacite des autorités.

 

      Plus que vainqueurs

À Tudun Wada, des chrétiens continuent à louer Dieu ensemble dans leur église en ruines. L’un des pasteurs a déclaré : « C’est Dieu qui bâtit son Église ici et les portes de l’enfer ne prévaudront pas sur elle. Peu importe la stratégie décidée contre nous. Nous savons que nous sommes plus que vainqueurs. Même si la situation est grave, notre foi est intacte et nous sommes bien décidés à rester. »

 

      Dieu n’abandonne pas ses enfants

Aux violences vécues par les chrétiens s’ajoute une redoutable menace : la famine. C’est peut-être la pire catastrophe humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale. La famine frappe plusieurs pays d’Afrique et les chrétiens du Nord-Nigéria déjà affectés par la violence sont parmi ceux qui en souffrent le plus. Portes Ouvertes a mis en place une aide d’urgence pour aider les chrétiens qui sont discriminés dans la distribution de l’aide humanitaire.

 

Appel à la prière

* Remercions Dieu pour la foi des chrétiens du Nord-Nigéria.

* Prions Dieu de consoler la famille de Baba Kale et de son fils.

* Prions pour la protection des chrétiens face aux violences et à la famine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article