Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par frère jacques

La Bible nous parle d’un homme malade qui a prié Dieu pour sa guérison et qui n’a pas été exaucé. Cet homme avait des soucis, et quels soucis ! Il s’inquiétait de ceux auxquels il avait annoncé Christ. Il avait été battu, emprisonné, persécuté, et plusieurs fois le bateau sur lequel il voyageait a coulé. Il s’en sort miraculeusement.


Voici en quels termes il parle de ses épreuves : « Ce sont de légères afflictions d’un moment. » Cet homme était-il insouciant, voir insensible. Rien de tout cela. Ce qui le distingue de beaucoup d’entres-nous c'est que cet homme compare ce qui lui arrive à ce qui l’attend. En d’autres mots, il met sur l’un des plateaux de la balance, les épreuves et sur l’autre, la gloire à venir que le Christ lui promet.

L’homme a appris à jauger les choses de la terre au modèle des poids et mesures du ciel. Il ne regarde pas aux choses visibles, mais aux choses invisibles, ces choses qui demeurent éternelles. La vie de cet homme marche plus avec les yeux de la foi qu’avec les choses qu’il voit. Voilà ce qui fait de lui un vainqueur. Son nom : Saul de Tarse, ou Paul, l’Apôtre.


Face à nos problèmes et à nos souffrances, apprenons à faire comme lui, c’est-à-dire pensons moins à ce qui nous arrive et davantage à ce qui nous attend. Ainsi, nos légères afflictions du moment seront compensées par un poids éternel de gloire.

Reprenons donc courage et repartons du bon pied. Et pour terminer cette réflexion, je reprendrai cette parole de l’Apôtre Paul aux chrétiens de Rome : « Dans toutes ces choses qui nous accablent nous sommes plus que vainqueurs par Celui qui nous a aimés. » (Epître aux Romains 8:37)

Peut-être faut-il que nous commencions par découvrir que Dieu nous aime et qu’il veut notre bonheur.

                  Frère Jacques


(voici ce que Paul écrit sur ces épreuves)
Et constatons que nous sommes encore loin d'avoir vécu ce qu'il a vécu. 
Cessons de nous plaindre...

2 Corinthiens 11.23-33 23 

... j’ai beaucoup travaillé, j’ai été plus souvent en prison, j’ai essuyé infiniment plus de coups; plus souvent, j’ai vu la mort de près.

24 Cinq fois, j’ai reçu des Juifs les "quarante coups moins un".

25 Trois fois, j’ai été fouetté, une fois lapidé, j’ai vécu trois naufrages, j’ai passé un jour et une nuit dans la mer.


26 Souvent en voyage, j’ai été en danger au passage des fleuves, en danger dans des régions infestées de brigands, en danger à cause des Juifs, mes compatriotes, en danger à cause des païens, en danger dans les villes, en danger dans les contrées désertes, en danger sur la mer, en danger à cause des faux frères.

27 J’ai connu bien des travaux et des peines, de nombreuses nuits blanches, la faim et la soif, de nombreux jeûnes, le froid et le manque d’habits.

28 Et sans parler du reste, je porte mon fardeau quotidien: le souci de toutes les Eglises.


29 En effet, qui est faible sans que je sois faible? Qui tombe sans que cela me brûle?

30 Oui, s’il faut se vanter, c’est de ma faiblesse que je me vanterai.

31 Le Dieu et Père du Seigneur Jésus, qui est loué éternellement, sait que je ne mens pas.
32 A Damas, le gouverneur du roi Arétas faisait surveiller toutes les issues de la ville pour m’arrêter.
33 Par une fenêtre du mur d’enceinte, on me fit descendre dans une corbeille le long du rempart, et ainsi seulement j’ai pu lui échapper....





Voici une photo prise par Frère Jacques dans la Collégiale de Nivelles Belgique. On y découvre une sculpture en bois montrant l'Apôtre Paul terrasé sur le chemin de Damas.


 

Commenter cet article

pasteline 28/06/2009 20:24

quelle foi, subir tant d'outrages et ne pas désespèrer...