Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 



Le rythme des temps s’accélère,

Les continents dérivent,

Les îles s’enfuient,

La terre est prise de douleurs.


Mais Toi, Jésus-Christ

Tu es bien là le Vivant,

Le regard fixé sur l’épicentre

De nos catastrophe intimes.


Des quatre coins de l’horizon

Se lèvent les vents exterminateurs,

Famine, guerre, tremblement de terre

Crevasse profonde d’où né la peur.


Toi, tu es là

Dans la durée tranquille,

Au-delà des contradictions,

Regardant au cœur.


Ployés sous le fardeau des jours,

Blessés, solitaires, égarés,

Nous sondons les chimères

Dans un lointain tragique.





Toi, tu es là,

Tu te tiens à la croisée des routes,

Écartelé entre notre aveuglement

Et la lumière triomphante.


L’ombre envahit la terre,

Il nous faut relever la tête.

Il en sera comme Tu as dit :

Nous allons gémir ou sourire.


C’est maintenant que le ciel va s’ouvrir

Et tu descendras dans ta gloire,

Toi qui n’as pas cessé d’être là,

Trinité sainte au cœur du monde.


Denyse Sergy

                                                                                               Novembre 1980

Partager cet article

Repost 0