Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par frère jacques

Les paroles que vous allez lire sont extraites du livre  

« Je reviens d’un voyage »

Dont l’auteur est Suzanne Dind.

 

 

Suzanne Dind revient d’un voyage. De ceux qu’on appelle « au bout de la nuit ». Elle en ramène des images à la fois simples et uniques : les siennes. Mais certains, sans doute, y reconnaîtront des paysages cruellement( familiers. C’est pour eux que Suzanne Dind livre ces pages au public. Pour leur dire qu’on peut revenir de ce terrible exil. Que Quelqu’un nous y précède toujours et nous rejoint, au plus noir de la nuit.

Denise Mütznberg.

 

textes des pages 38 à 40

 

L’enveloppe et son contenu.

 

Tu vis dans un corps délabré,

Et pourtant tu n’es pas âgé (e);

Un corps déjà usé par tant de maux,

Tant de blessures.

Mais tu vis encore,

Et parfois tu me demandes pourquoi ?

Car il ferait si bon être déjà auprès du Maître...

 

Tu vis dans un corps délabré,

Mais sais-tu à quoi il me fait penser ?

A une enveloppe fripée, toute froissée,

Un de ses coins déchiré

Et maladroitement recollé.

Une enveloppe à jeter...

 

Non, il ne faut pas la jeter,

Car as-tu vu son contenu ?

Tu as bien vu :

Cette enveloppe fripée,

Toute froissée et recollée,

Contient une perle,

Une perle de grand prix :

C’est ton être intérieur...

 

Qu’importe, en vérité,

Si tu rampes, au lieu de marcher;

Si, ne pouvant plus parler,

Tu ne fais que balbutier !

Qu’importe si ton visage

Portes déjà des rides

Que ta souffrance a creusées

Tel un sillon dans une terre labourée !

 

Qu’importe si tes mains tremblent,

Si tes yeux, déjà, ne voient plus la lumière !

Tout cela est extérieur;

Je ne dis pas qu’il est sans importance :

On ne peut ainsi  mépriser

L’oeuvre du Créateur !

 

Ce qui compte, vraiment,

Ce n’est pas l’enveloppe fripée

De ton corps déjà usé;

Mais c’est son contenu:

Cette perle de grand prix

Que le Divin joaillier

Très patiemment affiné :

C’est ton être intérieur !

 

Qui sait si ton corps délabré

N’est pas l’instrument

Que le Maître doit utiliser

Pour perfectionner cette perle de prix

Qu’est ton être intérieur ?

 

Le Maître polit et repolit la pierre

Pour qu’elle prenne plus de valeur.

Ainsi, peu importe vraiment,

Ton corps fatigué, malade, usé,

S’il est l’instrument

Dont Dieu doit se servir

Pour poursuivre et achever

Son oeuvre dans ton coeur ?

 

Déjà la pierre scintille

D’ un éclat plus brillant…

 

L’important n’est-il pas

Que ton être intérieur

De jour en jour

Se renouvelle ?

Commenter cet article

pasteline 28/02/2011 11:05



nous sommes sur le même sujet aujourd'hui: laisser apparaitre son être intérieur!


très beau poème


belle journée



Isabelle 27/02/2011 22:13



Merci pour ce texte de Suzanne Dind.


Cela me fait penser au passage dans la Bible dans lequel il est écrit :


"Donc, nous ne nous laissons pas abattre, et si notre extérieur se défait peu à peu, l'homme intérieur en nous se renouvelle jour après jour."


(2 Corinthiens 4 - verset 6)


Ce témoignage donne beaucoup d'espérance pour les personnes souffrantes qui se posent des questions. Merci.