Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par frère jacques

Philippe, un jeune garçon s’interroge sur sa naissance. Il va trouver sa mère et lui demande : dis maman, tu peux me dire comment je suis né ?

Et bien mon petit, c’est très simple, c’est une cigogne qui t’a apporté. La pauvre elle était toute frigorifiée lorsqu’elle t’a apporté, un certain 15 mars.

Et toi maman, c’est aussi une cigogne qui t’a apporté.

         Oui, tu as bien deviné.

Sais-tu comment est né grand-mère ?

Oui bien sûr, quand j’étais toute petite elle racontait qu’une cigogne l’avait déposée dans le jardin, un jour de printemps. 

Dis maman, tu ne trouves pas étrange que depuis trois générations, il n’y ait pas eu dans notre famille une seule naissance normale ? Vous pouvez deviner la tête de la maman devant pareille réplique de son fils.

Si toi aussi tu as été apporté par une cigogne, demande à tes parents le nom et l’adresse de cette cigogne.

 

Moi, j’ai trouvé dans le Psaume 139.13-18

une histoire tout autre. Je crois plus à celle-ci qu’à l’histoire de la cigogne.

« C’est toi, Dieu qui as créé mes reins; tu m’abritais dans le sein maternel. Je confesse que je suis une vraie merveille, tes oeuvres sont prodigieuses: oui, je le reconnais bien.

Mes os ne t’ont pas été cachés lorsque j’ai été fait dans le secret, tissé dans une terre profonde. Je n’étais qu’une ébauche et tes yeux m’ont vu.

Dans ton livre ils étaient tous décrits, ces jours qui furent formés quand aucun d’eux n’existait. Dieu! que tes projets sont difficiles pour moi, que leur somme est élevée! Je voudrais les compter, ils sont plus nombreux que le sable. Je me réveille, et me voici encore avec toi. »

 

La famille de notre ami Frédéric

La famille de notre ami Frédéric

Commenter cet article